Prix des carburants : « 40 Millions d’Automobilistes » et Mon Automobile Club scandalisés par l’inaction et le mépris de l’Elysée envers les difficultés des français à payer leur essence

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

40MInterrogée ce matin sur la radio France Info, l’association « 40 millions d’automobilistes » s’est indignée des propos tenus un peu plus tôt dans la journée par un des proches conseillers d’Emmanuel MACRON au sujet de la hausse actuelle des prix des carburants. Celui-ci soutenait qu’il ne fallait prendre aucune mesure de nature à rendre moins onéreux les carburants routiers, car « cela favoriserait ceux qui vont à la plage en SUV ».

Aujourd’hui, jeudi 14 octobre 2021, « 40 millions d’automobilistes » dénonce la réaction d’un exécutif totalement hors sol et une politique économique en déconnexion totale avec les besoins et les attentes des Français. L’association appelle d’urgence le Président de la République à retrouver la raison et à décréter au plus vite une baisse de la fiscalité sur les essences et le gazole pour soutenir le pouvoir rouler et la mobilité des automobilistes.

 

Tout automobiliste qui passe ces dernières semaines par la case (obligatoire) « station-service » constate avec désarroi que les prix du SP 95 et du gazole ne cessent d’augmenter. Pour être précis, ces carburants sont affichés en moyenne aujourd’hui à 1,669 € et 1,571 € respectivement par litre. Des tarifs sensiblement identiques à ceux qui avaient fait descendre dans la rue des centaines de milliers de Gilets jaunes à l’automne 2018.

Pourtant, loin d’avoir pris la mesure de ce qui se joue actuellement d’une part pour les automobilistes et leur pouvoir d’achat et d’autre part pour l’avenir de la société, le Gouvernement végète, prétendant « rester attentif » et « regarder ce qu’il se passe » ou rejetant même sa responsabilité dans la hausse des prix sur les distributeurs, au lieu de prendre la situation à bras le corps et d’activer les leviers nécessaires pour réduire l’impact de la hausse des prix sur le quotidien des Français.

« Je suis outré, scandalisé que l’on méprise de la sorte les automobilistes. Avec de pareils conseillers dans les bureaux de l’Élysée, le pays court droit à la catastrophe ! Les Français ne remplissent pas leurs réservoirs pour faire des tours de périph’ pour le plaisir ; ils utilisent leur voiture chaque jour pour aller travailler ! s’indigne Pierre CHASSERAY, délégué général de « 40 millions d’automobilistes ». J’ai entendu aussi comme argument qu’une baisse de la fiscalité représenterait un manque à gagner pour l’État. En réalité, il y a actuellement un trop perçu de la part de l’État sur les taxes issues de la consommation de carburants, qui n’est pas acceptable pour les consommateurs. »

« La France fait partie des pays européens qui font payer le plus cher les carburants, en raison des taxes appliquées. Alors faisons simple et rapide : les carburants sont des produits de première nécessité pour beaucoup de Français, qui ont un besoin essentiel de leur voiture. Donc la solution, c’est d’abaisser la TVA à 5,5 %, comme pour le gaz et l’électricité. Cela permettrait aux automobilistes d’économiser 20 à 22 centimes d’euros sur le prix du litre de carburant. C’est une proposition concrète, réalisable et qui apporterait des résultats non négligeables sur le pouvoir d’achat des consommateurs » expose M. Rodriguez, Président de Mon Automobile Club.

La proposition émise pour la première fois par l’association « 40 millions d’automobilistes » a déjà été reprise par plusieurs candidats à l’élection présidentielle. L’Union européenne – dont l’accord est indispensable pour agir sur les taux de la TVA – travaille actuellement sur le sujet et pourrait faire des annonces dans les prochaines semaines. La balle sera ensuite dans le camp d’Emmanuel MACRON…

 
Aller au haut

Newsletter

Recevez toutes les infos sur Mon Automobile Club
Termes et Conditions
Bannière
Bannière
Bannière
Bannière