Prix des carburants : Mon Automobile Club soutient la pétition lancée par l’association « 40 millions d’automobilistes » sur ces produits de première nécessité.

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

40M

Signez la pétition ! « Carburants : baisse des taxes pour une baisse des prix »

La hausse brutale des prix des carburants à l’automne 2018 avait donné naissance au mouvement des Gilets jaunes et fait descendre dans la rue, chaque semaine pendant des mois, des dizaines de milliers de Français excédés par la perte de pouvoir d’achat. 3 ans après, le scenario se rejoue : la fin de la pandémie et la reprise économique mondiale ont sonné la reprise de la « vie normale », mais aussi celle des cours du pétrole.

Avec un prix du baril dépassant désormais allégrement les 80 $, les tarifs des carburants montent mécaniquement à la pompe. Mais la politique fiscale française qui pèse sur ces produits dont les automobilistes ne peuvent se passer renchérit encore leur coût pour les consommateurs : pour un litre de gazole affiché en moyenne à 1,52 €, ce ne sont pas moins de 0,84 € qui reviennent directement à l’État, sous forme de diverses taxes (TICPE, CCE et TVA à 20 %). Pour un litre d’essence à 1,63 €, c’est 0,95 €.

 

La situation est devenue inacceptable pour les millions de Français qui utilisent chaque jour leur voiture et n’ont pas d’alternative pertinente pour réaliser ces trajets. De semaine en semaine, la grogne monte ; le Gouvernement continue pourtant de faire la sourde oreille. Les sorties mal inspirées des différents membres du Gouvernement se multiplient : la ministre de la Transition écologique Barbara POMPILI demande aux distributeurs de « faire un geste », un conseiller de l’Élysée refuse d’agir sous prétexte de ne pas vouloir favoriser « ceux qui vont à la plage en SUV », le ministre de l’Économie Bruno LE MAIRE estime qu’une baisse des taxes serait injuste.

Face à ce mépris à peine dissimulé face au désarroi des Français, l’association « 40 millions d’automobilistes » a décidé de renforcer son action. Aujourd’hui, mardi 19 octobre 2021, elle appelle tous les usagers de la route excédés par la hausse continue des prix des carburants et l’inaction de l’État à signer sa pétition « Carburants : baisse des taxes pour une baisse des prix ». Via cette pétition en ligne, l’association demande une baisse du taux de TVA sur les carburants de 20 à 5,5 %, considérant qu’il s’agit de produits de première nécessité dont les automobilistes ne peuvent se passer, au même titre que le gaz ou l’électricité, qui bénéficient de ce taux réduit de TVA.

« Avec plus de 60 % du prix du litre de carburant qui sont constitués de taxes, la France fait partie des pays européens qui exercent la fiscalité la plus lourde sur l’essence et le gazole. Je rappelle que, de plus, la TVA fait figure de double imposition, puisqu’elle porte à la fois sur le prix du produit, mais aussi sur le prix additionné de la taxe intérieure de consommation. Ce qui rend d’autant plus cyniques les membres du gouvernement en place lorsqu’ils affirment qu’une baisse de la TVA représenterait un manque à gagner pour l’État, qui engrange en réalité ces derniers mois des recettes anormalement élevées, ou lorsqu’ils demandent aux distributeurs de rogner sur leurs marges alors que celles-ci ne représentent que 1 à 2 centimes par litre » estime Pierre CHASSERAY, délégué général de « 40 millions d’automobilistes ».

« Les études les plus récentes révèlent que plus de 80 % des Français utilisent leur voiture quasi-quotidiennement pour aller travailler, emmener leurs enfants à l’école, faire leurs courses, se soigner… Et que plus de 11 millions d’entre eux n’ont pas d’autre moyen de transport à disposition. Ces trajets nécessaires engendrent des dépenses contraintes ; les carburants sont donc – de fait – des produits de première nécessité. Il faut agir vite pour réduire la facture pour tous. Une baisse du taux de TVA à 5,5 % permettrait d’économiser 18 à 20 centimes sur chaque litre de carburant, ce qui rendrait un peu de pouvoir d’achat aux Français. Nous appelons le Président de la République à prendre ses responsabilités et à œuvrer avec les instances européennes pour rendre cela possible dans les meilleurs délais ; il y a une réelle urgence » enjoint M. Rodriguez, Président de Mon Automobile Club.

 
Aller au haut

Newsletter

Recevez toutes les infos sur Mon Automobile Club
Termes et Conditions
Bannière
Bannière
Bannière
Bannière