accueil stagesaccueil vignette 2019assurancesvignettelecercle

Contactez nous par téléphone au 06 20 85 62 98

ou par courriel à info@mon-automobile-club.org

facebook-logo-png-50

Dates des prochains stages de récupération de points

 DEPARTEMENT BAS-RHIN - 67
DATES LIEU DU STAGE TARIF
12/12/2019
13/12/2019
Strasbourg 168 € btn inscrire
02/12/2019
03/12/2019
Haguenau 168 € btn inscrire
25/11/2019
26/11/2019
Obernai 168 € btn inscrire
 
 DEPARTEMENT HAUT-RHIN - 68
DATES LIEU DU STAGE TARIF
12/12/2019
13/12/2019
Colmar 168 € btn inscrire
21/11/2019
22/11/2019
Kingersheim 168 € btn inscrire
23/01/2020
24/01/2020
Mulhouse 168 € btn inscrire
 DEPARTEMENT DU DOUBS - 25
DATES LIEU DU STAGE TARIF
16/12/2019
17/12/2019
Besançon 168 € btn inscrire
DEPARTEMENT TERRITOIRE DE BELFORT - 90
DATES LIEU DU STAGE TARIF 
20/11/2019
21/11/2019
Belfort 168 € btn inscrire

80 KM/H : LES DEPUTES CONFIENT LA GESTION DES LIMITATIONS DE VITESSE DES ROUTES DEPARTEMENTALES AUX PRESIDENTS DES CONSEILS DEPARTEMENTAUX ET AUX MAIRES

80Hier, jeudi 06 juin 2019, les députés ont adopté un amendement au projet de Loi d’Orientation des Mobilité (dite LOM) visant à permettre aux présidents des Conseils départementaux, mais aussi aux maires des communes, de relever la limitation de vitesse de 80 à 90 km/h sur les routes départementales. Si l’association « 40 millions d’automobilistes » et Mon Automobile Club considèrent qu’il s’agit d’une première victoire pour les usagers de la route, ils regrettent cependant que les routes nationales aient été exclues du dispositif et qu’une nouvelle usine à gaz soit mise en place, alors que l’ancienne réglementation était admise et respectée par le plus grand nombre.

« La mobilisation des automobilistes et le travail de chaque instant mené par l’association depuis maintenant plus de 2 ans ont enfin porté leurs fruits. Il était inconcevable que cette mesure prise et défendue par le seul Premier ministre continue plus longtemps à pénaliser l’ensemble des Français. Nous nous sommes battus pour rétablir la vérité sur cette théorie pseudo-universelle qui voudrait que toute réduction de la limitation de vitesse permette une baisse de la mortalité routière. Les chiffres ont prouvé que ce n’était pas le cas, il est donc logique que l’on ne pousse pas plus loin la mascarade » estime Pierre CHASSERAY, délégué général de « 40 millions d’automobilistes».Comments ()

Lire la suite...

 

« 40 MILLIONS D’AUTOMOBILISTES » ET MON AUTOMOBILE CLUB PUBLIENT LES RESULTATS DU « GRAND DEBAT NATIONAL DES AUTOMOBILISTES »

40MLe 15 janvier 2019, le Président de la République Emmanuel MACRON lançait le Grand Débat national, une vaste opération de recensement de l’opinion des Français sur les mesures à mettre en œuvre pour « améliorer [leur] existence au quotidien », destinée à apaiser les mouvements de tensions que traverse le pays depuis l’automne 2019.

Mais bien que cette crise sociale et politique majeure soit née de la colère des automobilistes suite à certaines décisions prises sans concertation par le Gouvernement (abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h, hausse de la « taxe carbone » sur les carburants…), le Grand Débat mis en place par les services de l’État ne leur permettait pas d’aborder spécifiquement ces sujets pourtant cruciaux pour leur mobilité et leur pouvoir d’achat.

Avec le soutien de Mon Automobile Club, l’association « 40 millions d’automobilistes » avait pris l’initiative, dès le 21 janvier dernier, de créer « le Grand Débat national des Automobilistes », une plateforme participative en ligne sur le site Internet www.legranddebatnational.com, où les usagers de la route étaient invités à exposer leurs inquiétudes, exprimer leurs avis et proposer leurs solutions sur un ensemble de thématiques liées à la sécurité routière et à la mobilité.

Comments ()

Lire la suite...

 

« 40 MILLIONS D’AUTOMOBILISTES » ET MON AUTOMOBILE CLUB LANCENT « LE GRAND DÉBAT NATIONAL DES AUTOMOBILISTES »

40MLe 15 janvier dernier, devant plus de 600 maires normands, Emmanuel MACRON a inauguré Le Grand Débat national, une initiative inédite en France visant à sortir de la crise sociale majeure que traverse le pays depuis le mois d’octobre 2018. À cette occasion, il a notamment réaffirmé à deux reprises la nécessité, selon lui, d’aménager la mesure des 80 km/h.

Mais si le Président de la République a souhaité que les débats qui se tiendront un peu partout en France jusqu’au 15 mars 2019 portent sur 4 grands thèmes identifiés comme prioritaires par le Gouvernement, il a négligé d’interroger les Français sur leur vision de la mobilité et de la sécurité routière, 2 problématiques pourtant essentielles dans leur quotidien, comme l’ont confirmé les maires présents à la rencontre de Grand Bourgtheroulde.

Aussi, l’association « 40 millions d’automobilistes », premier porte-parole des automobilistes en France, et Mon Automobile Club lancent aujourd’hui, mercredi 23 janvier 2019, « Le Grand Débat national des automobilistes ». Ils invitent tous les usagers de la route à venir exposer leurs inquiétudes, exprimer leurs avis et PROPOSER leurs solutions sur un ensemble de thématiques liées à la sécurité routière et à la mobilité sur la plateforme participative dédiée :

 

www.legranddebatnational.comComments ()

Lire la suite...

 

PRIX DES CARBURANTS : MON AUTOMOBILE CLUB SOUTIENT L’ASSOCIATION « 40 MILLIONS D’AUTOMOBILISTES » QUI manifeste avec L’OPÉRATION « COÛT DE POMPE »

argentEmmanuel MACRON avait prévenu : « Nous augmenterons progressivement la taxe carbone pour atteindre 100 €/tCO2 en 2030 (…). La fiscalité qui est appliquée au diesel sera alignée sur celle de l’essence d’ici la fin du quinquennat (…). Cela aura un impact à la hausse sur la fiscalité des carburants »[1]. À peine quelques mois après son élection à la tête de l’État français, le nouveau Président de la République faisait donc voter ces dispositions, qui sont entrées en vigueur dès le 1er janvier 2018.

Pour les consommateurs, cela s’est traduit par une augmentation du prix du litre de gazole à la pompe de 7,6 centimes d’euros (+11,9%), mais aussi par une augmentation de 3,9 centimes d’euros (+4,9%) par litre d’essence sans plomb.

Si les Français admettent aujourd’hui l’idée d’un rééquilibrage de la fiscalité sur les carburants, il est évident que, pour répondre à leurs impératifs budgétaires, celui-ci devrait se traduire par une baisse des taxes sur l’essence sans plomb ; il en va de la santé financière de nos foyers. Alors comment interpréter cette hausse globale de la fiscalité sur les carburants autrement que par une volonté politique franchement hostile à l’automobiliste ? Et comment accepter que cette hostilité sans fondement ait aujourd’hui pour conséquence la dégradation de la qualité de vie de nombreux foyers, dont le seul crime est d’avoir besoin au quotidien d’un moyen de transport fiable et efficace ?

Comments ()

Lire la suite...

 

Page 1 sur 29

Aller au haut

Newsletter

Recevez toutes les infos sur Mon Automobile Club
Termes et Conditions
Bannière
Bannière
Bannière